Un peu plus de douceur pour retrouver une belle peau

Slow aging
Slow aging

Le monde est de plus en plus oppressant, il faut être ici mais aussi là-bas, lire mes articles et regarder l'actualité politique, s'occuper des enfants ou des fêtes de fin d'année. Peu importe, il faut être partout !

 

Si vous avez l'impression de vivre dans un incessant tourbillon, ce qui suit va vous intéresser. Lorsque arrive le moment de la fatigue, la peau la ressent aussi, et cela a un impact sur le vieillissement cutané.

 

C'est prouvé, bon nombre des signes de l'âge ne sont pas génétiques mais liés à ce que les scientifiques appellent l'exposome, c'est-à-dire toutes les influences environnementales dont les uv mais aussi le tabac, l'alimentation, le stress, le sommeil.

 

Et si la solution complémentaire aux actes de dermatologie esthétiques devaient passer par un mouvement « slow » ?

Ne plus chercher à arrêter le temps mais à le faire passer plus en douceur ; on ne cherche pas à empêcher les rides (inévitables) mais à accompagner son corps avec son âge. Etre slow ne veut pas dire vivre en mode escargot, attention, mais plutôt améliorer sa conscience pour davantage de profondeur, de plaisir et de sens à la vie pour mieux manger, mieux dormir, mieux travailler, mieux vivre en somme. Cela nous rend plus heureux, plus sains et plus productifs.

 

La peau a elle aussi besoin de passer à la bonne vitesse, en tant qu'organe protecteur, elle est directement impactée par les agressions environnementales et biologiques tels que la fatigue, l'anxiété ou des déséquilibres alimentaires qui accélèrent le vieillissement. L'idée du slow aging est d'agir à la source. Finie la course aux « solutions miracles ». La quête est ailleurs. Elle est dans le bien vieillir, pas dans le paraître plus jeune. Pour préparer ce bel avenir, il est question de ralentir, ralentir le vieillissement silencieux, celui qui ne se voit pas encore aujourd'hui mais sera visible demain.

Telle est la philosophie du centre cleor à orléans.

 

Retour à la liste